L’album “Hors Série Volume 1” du groupe de rap français Fonky Family est sorti en 1999.
Retrouvez les classiques du rap français : « Si Dieu Veut (Inch Allah) », « Art de Rue », « Marginale Musique ».

Paroles:

Sans titre

[Intro]
Tu entends…
Moi ça fait longtemps que j’attends
Toi tu te détends?
Moi c’est de la FF que je te parle maintenant
Tu les connais pas depuis des siècles ?
Mais assez pour tenir un secret quand même
On a fréquenté les mêmes coins, les mêmes bétons
Et chez nous, c’est sacré gars
Nique tout, c’est leur truc ça, comme ça
Ouais comme ça ils veulent s’en sortir
FF, c’est comme le flingue dans la main d’un mec qui n’a plus rien à perdre
Ça cause des dégâts comme un jeune qui veut à tout prix se sortir de la merde
De rien, voilà de quoi ils partent
Tu sais bien de quoi ils parlent
Et même si tu fais semblant gazier
Voilà ce qu’il t’attend
Tu le sais minot
Voilà ce qu’il t’attend
FF de Mars

[Don Choa]
Qu’y a-t-il de si cool man?
Tu dis qu’nos textes, c’est violent tout d’même
Quoi d’étonnant, la vie est dure, et nous d’même
J’veux ma coupe pleine, à ras bord
Sans attendre un coup de veine
Ni de servir la soupe, même
Si il faut que mon groupe mène au score
Ramène ta troupe aux écouteurs du mégastore
Rayon soul, rap, funk
Mes gars s’tordent de rire sous skunk
Quand l’soir vient, entre chiens et loups la chasse est ouverte
On tue peut être pour rien
Planquez-vous, sortez couverts
Dévoués aux miens
Prêt à servir comme une lame ouverte
Ici, c’est pas l’Amérique
Fini l’temps des fausses découvertes
Si on aime le fric?
Affirmatif, qui crache dessus?
Si on aime les flics?
J’crois qu’il en faut mais je leur crache dessus
Par phrases interposées
C’est qu’une conséquence
La cause c’est :
Des claques des inspecteurs qui frappent fort comme Sauzée
A la Kaïser j’bluffe
R.A.P. mieux qu’mon turf
Ni anciens ni bébés
7 ans à l’époque du smurf
Et une revanche à prendre
Soit pas effaré si je surenchéris
Cherche pas à comprendre
On atteint son bonheur qu’en tuant chérie
On nique tout bien, c’est à dire qu’on fait les choses au max
Une après-midi d’chien, y’a qu’un bon joint qui me relaxe

[Refrain – Le Rat Luciano]
On nique tout
Ni vu, ni connu, tu as reconnu
On nique tout
On va s’connaître, on se connaît, on s’est connu
On nique tout
Dédié aux gens durs, menant une vie dure

[Couplet 2 – Sat / Le Rat Luciano]
99, faut que j’déchire comme un scratch de D.J.E.L
Qu’au mieux je représente pour M.A.R.S.E.I.double L.E
Sur un piano de Pone fonky telle la famille
Si je rappe, c’est pour m’éloigner un peu plus de la famine
Mon truc, c’est de relater la rue comme si t’y étais
T’en parler à te faire croire que t’y a été
De même que si tu demandes, on fera preuve de sévérité
C’est avec sincérité
Qu’FF crache ses vérités
En quoi nous croyons ?
En ce que nous créons
Ces quelques coups de crayon
Résumant l’environnement brouillon
Où nous peignons, des textes brillants
Pour un avenir qui l’est moins
En ce qui nous concerne et de loin en 2000 moins 1
Alors lève ta main, ton poing, ton joint si tu te reconnais
D’après les dires
Ma section nique tout, tu connais
De quoi on parle, c’est en bas
Quand on parle, c’est en bien
Ces rimes que j’écrit, c’est la vie que je décris néanmoins
Si des rimes se perdent comme des balles à la sortie d’une banque
C’est que ces faux se font la malle
Et nous faut pas qu’on les manque
C’est comme ça
Ces places qui nous soutiennent en ces coins de France
Où seul le pouvoir du fric règne

De rien, voilà de quoi on part
Tu sais bien de quoi on parle
Rien à foutre de savoir à qui tu nous compares
Est-ce qu’on fait de la merde nous?
Non, on nique la merde
Et si des rimes se perdent
C’est qu’on nous a cherché des emmerdes

[Couplet 3 – Le Rat Luciano]
FF, 99, FF
De rien, voilà d’quoi j’pars
De quoi je parle ?
De tout et de rien
Mon sum est bien quand j’suis entouré des miens
Tu as reconnu le timbre de voix
Comme convenu
J’parle pas des connes nues qui sont folles de moi
Pendant que certains se font des sommes
Ou pensent à de belles sommes
Nous, on fait notre truc en somme
Sans béguin en sachant qui nous sommes
De rien, y’a tout qui part
Sans esbroufe
T’es sous l’choc
Comme un ami qui t’arrache le cœur et l’bouffe
En quelle honneur on m’appelle p’tit frère
Y a personne au dessus de moi
Y a pas d’expression qui tient tu devrais t’y faire
A bonne impression, rien à foutre, j’reste moi même
Droit comme Ali Mohamed, Luciano c’est moi même
Tu crois que j’sais plus d’où j’viens ou qu’j’suis plus d’où
Nique tout, bouge bien et n’aies plus de doutes
On a toujours autant de haine, la vie est dure
De mon temps même
Donc laisse toi faire maintenant on t’emmène
On nique tout

[Couplet 4 – Menzo]
Autour de moi y a rien d’pareil et tellement d’biz
Nique tout tant que ma mère dit je suis fière de mon fils
Quitte à morfler fils
En plus, je me fiche de ce que certains disent
Je mise sur la réussite de mon biz
Moi et ma Family, on salit pour soutenir le shérif du conté
Interpeller tous les talents d’une ville, c’est la honte
On jouera plus les deuxièmes rôles, non
Pouvez y compter
Donc, à c’compte, à quoi ça sert de s’la raconter ?
Ma vie a légèrement changé, mon rap me permet de manger
J’taille danger
Danger de taille, pas d’congés
J’ai tout fait pour arriver là où personne croyait
Voyez, ça sera dur, de me renvoyer

[Refrain – Le Rat Luciano]
On nique tout
Ni vu, ni connu, tu as reconnu
On nique tout
On va s’connaître, on se connaît, on s’est connu
On nique tout
Dédié aux gens durs, menant une vie dure

[Outro]
Hé mec, c’est d’eux que je te parlais…

Si je les avais écoutés

Issu de l´école de la vie
Et des enfoirés aussi,
Où j´serais si j´les avais écoutés à cette heure-ci?
Peut-être aux Baumettes et si les flics m´avaient passé les gourmettes,
213 chemin de Morgiou on connaît l´adresse.
Honnête j´l´ai pas toujours été j´l´avoue,
Avoir arrêté les études après tout ça j´m´en fous,
C´est fait j´suis c´que suis et compte bien l´rester.
J´les attends d´pied ferme ceux qui comptent nous tester.
A mes débuts combien ont cru me dégoûter,
M´ont même dit d´arrêter.
Sur ce j´ai bossé dur comme si de rien…

Issu de l´école de la vie
Et des enfoirés aussi,
Où j´serais si j´les avais écoutés à cette heure-ci?
Peut-être aux Baumettes et si les flics m´avaient passé les gourmettes,
213 chemin de Morgiou on connaît l´adresse.
Honnête j´l´ai pas toujours été j´l´avoue,
Avoir arrêté les études après tout ça j´m´en fous,
C´est fait j´suis c´que suis et compte bien l´rester.
J´les attends d´pied ferme ceux qui comptent nous tester.
A mes débuts combien ont cru me dégoûter,
M´ont même dit d´arrêter.
Sur ce j´ai bossé dur comme si de rien n’était.
Voilà le résultat, une vengeance des plus glacées,
C´est mon esprit de revanche qu´ils auront renforcé.
Merci à ceux qui n´ont jamais cru en nous,
Voyez de vous-même: 4 ans après malgré les vies
On forme qu´un et ça n´a pas d´prix,
C´est nous contre le reste du monde d´Otan et son emprise.
Merci aussi à nos mères et tous ceux qui étaient là dans ces sales moments,
Sans vous FF ne serait pas ce que c´est en ce moment,
Vos encouragements ont tous été reçus,
Après 100000 ventes on n´a pas perdu le vrai de vue de gave.

[Refrain de Don Choa]

Si je les avais écoutés, si j´étais, si j´avais été, j´m´en fous,
Mentalité d´excité, plus le temps d´douter du tout.
Rien de mieux à faire que d’lutter, bien équipé d´un flair de loup
Pour pas rester dégoûté, qu´on ait de quoi être fier de nous.
Si j´les avais écoutés, si j´étais, si j´avais été, j’m’en fous, mentalité d´excité.
Rien de mieux à faire que d’lutter, bien équipé d´un flair de loup
Pour pas rester dégoûté, qu´on ait de quoi être fier de nous.

[Le Rat Luciano]

Si j´les écoutais non, j´ai fait sans savoir,
Possédant une puissance qu´un rythme ne peut avoir que personne peut voir.
Un truc unique et si sain qu’on a ça en nous,
Envie de vaincre au moins on peut dire qu´on a ça en nous.
C´est notre dernier espoir donc faut pas décevoir.
Si j´les avais écouté, j´aurais pas fait mon devoir,
Et depuis, mon quartier me couvre malgré nos différents,
Les gars tiennent l´coup et y’ a rien de différent dans mon crew.
Si j´étais, si j´avais été, rien à foutre,
Toujours été bien dans ce que j’ai, toujours bien dans ce dur métier.
Plus l´temps de douter du tout, sans se voiler la face
On veux goûter à tout, mets-toi à nos places, au cas où,
Dans c´monde, sois sans limite,
Que la joie illumine ton visage car dans ce monde on s´élimine.

[Refrain]

[Menzo]

Je médite, me dit que dans ce monde il y a trop de belles choses,
Pour le moment et j´pose ma voix et accomplis un rêve de gosse,
Si j´avais écouté certains,
Sûr que tout ce serait éteint plus tôt.
J´ai cru en mon destin foncé d´aussi tôt,
Claqué les portes du bahut
Avant que ces profs m´aient eu.
Me suis rué vers un art de rue
Que les grandes gueules disaient perdu d´avance.
Beaucoup ont eu confiance en ce qu´on faisait
Pour vous j´peux l´dire, on les a baisés.
Avec un album osé, causé quelques soucis à ma mère.
J´remercie ma sœur d´avoir camouflé l´affaire,
Que je puisse faire quelques concerts
Ce texte concerne mes proches et les cloches, je suis le fruit de vos reproches.
J´ai pas fini dans la débauche,
Je me débrouille et serai encore là pour casser les couilles en 2000 avec ma famille
Si j´étais, si j´avais été, j´m´en fous, mentalité d´excité
Si j´les avais écoutés, si j´étais, si j´avais été, j´m’en fous,
Plus le temps de douter du tout.

[Le Rat Luciano]

99, rien d´espèce, FF revient à l´essentiel.
Inch´Allah avec l´aide du ciel.
Si Dieu veut, suivi de ceux et de celles
Qui auraient fait de nous la FF.
Ne serait-ce que par rapport à eux faut pas qu´on s´égare,
Ce qu´on rappe, ça sort du cœur
Un peu comme les paroles d´nos mère à notre égard.
Tu vois c´qu´on fait c´est d´l´art,
D´l´art de la rue mec,
Et c´est comme ça et ça le restera,
Juste histoire qu´on soit fier de nous on fait notre devoir pour nos gars.
Pour tous ceux qui nous soutiennent, c´est la FF.
Section nique tout Marseille
Section nique tout Marseille
Nique tout

Loin du Compte

FF, 1999, FF
On est loin du compte
On est loin ducon

[Couplet 1 : Le Rat Luciano]
Dès le déclin du jour
Tout me prend les couilles
C’est trop léger, sans cesse
D’où je viens, je reste petit protégé sans stress
Réussis toujours à me faire remarquer
Par mon allure ou ce que je peux marquer dans l’heure
Et en regardant la lune
Bien ivre en voiture lorsqu’il fait bien nuit
Je pense jamais au futur
Bien vu ou pas, je danse
Qu’avec les petites coupures de France
Et je suis le bienvenu
Pas là pour séduire des femmes bien nues
Ou repartir pieds nus devant mes fans
Ou laisser dire qu’un faux m’a bien eut, infâme
Je veux manger beaucoup de caille, comme convenu
Ma vie de clebs est loin d’un compte
Mais comme la vie d’un clebs
Plus ça rentre, plus je suis loin du compte
Je compte avoir des belles dents
Entendre les gens dire ” aya ”
Luch qui reste bien dedans
Et veut l’argent pire qu’IAM
Goûter la belle vie un de ces quatre
Mais de moi elle s’écarte
Comme la chance aux cartes, rien à foutre
Tant qu’on s’éclate, nique la polémique gars
Je reste fidèle à mon image
Et profite du monde
Comme ceux qui ont le même âge
Je cherche le bonheur mais sans savoir où
Et puis toujours comme un ivrogne
Cherchant sa maison au lever du jour
Et j’ai mes raisons
Eh couz’
A tous les coups, l’argent ne me rendra pas heureux
Mais, il m’en faut beaucoup

[Couplet 2 : Don Choa]
Pourquoi se gêner
Marre d’imaginer comme Lennon
Je reste agité comme les mômes
Mortel comme Venom
C’est loin d’être terminé, je dégomme
Ici, pense au Troiz’
Devinez ce qui me ferait plaisir
Des bons millions en liasses pour mes loisirs
Messire Don Choa en place
C’est selon mes désirs
Du fric, jamais on ne se lasse
C’est le moins qu’on puisse dire
Eh, retire à la CB
Eh, une patate pour tuer l’ennui
N’attire que des filles stylées
Eh, ne dors jamais dans la nuit
Eh, va te faire enculer
Si ça te gêne mon bruit
N’essayez plus de couler ce qu’on a construit
Je passais en finesse
Jusque chez les plus instruits
Ca mériterai le Guiness
Mon truc est en route comme un road-movie
Je fous le souk
Ma musique, c’est ma vie, mon vier
Convenez-en, connards
Ce qu’on a, venez voir
Et ce qu’on narre, faut voir
Et ce qu’on narre, faut le vivre
En tous les cas, on garde espoir
Tant que notre art fait vivre
Range ton calibre

[Couplet 3 : Sat]
Chez nous, c’est pas Soweto
Mais vaut mieux s’en sauver trop tôt que trop tard
On n’est pas tous fait pour la taule
Et les heures sur le trottoir
Y’a sûrement mieux à faire dans cette vie
Qu’est-ce qu’on connaît hormis ces emmerdes
Et sa loi des séries
Nos frères qui mangent cash du ferme
Mais sans s’être enrichi
Ces petites garces qui veulent du cash
Et se faire appeler ” chérie ”
Tout ça, c’est à chier
Le bonheur, on y a tous droit
Des mecs droits à ceux qui noient
Leurs soucis dans la défonce comme moi
Un monde meilleur, son existence on y croit
Nos mères n’y porteraient pas leur croix
Et dans ce cas-là, on ferait quoi ?
C’est quoi vos trips ?
Strip-poker ou strip-tease
Des gazières à poil qui sortent des gâteaux surprises
Non, je m’égare
Putain, si j’étais plein de fric
Plus tard, je jouerais pas les nouveaux riches chez moi
Ni coke, ni caviar
J’aurais ma propre caisse et pas de location
Fini le calvaire d’attendre après les allocations
Et pour les gosses du coin, le pur modèle de réussite
J’emmerde ceux qui m’aiment pas
Et la jalousie que ça suscite
C’est juste l’espoir de la rue qui ressuscitera
Et peu importe tous les efforts que ça nécessitera

[Refrain]
En 1999, FF, FF
En 1999, FF
FF est loin du compte
Tu sais bien ce qu’on pense
T’es loin ducon
Si tu crois qu’on s’en contente
FF, FF
1999, FF, FF
En 1999
En 1999, FF est loin du compte
Loin du compte
En 1999, FF revient
Pour les fidèles et plus belle
En 1999, FF, FF (x4)

Sans Rémission

[Refrain]
De Mars on part en croisade contre l’état avare
Représente les quartiers dit sensibles en France et Navarre
Regard hagard sous pétard, on traque les nantis
Politiciens repentis,bombes, whisky, gonzes et c’est r’parti
On se prétend pas profs, donc on donne pas de leçons
Cracheurs de mots sans rémission sur des fonkys sons

[Couplet 1 — Sat]
Ici les jours passent, rien ne change dans les alentours
Où t’entends des mecs partis pour des allers sans retours
Tous attirés ou presque par le biz, liasses et fesses, sexe
Ici et là cela ça rafle des tiroirs-caisses
Quoi ? Qu’est tu veux faire contre ça ?
A force de faire miroiter on veut juste ce qu’on voit
Et le convoi de la banque Brinks alimente mes rêves des dizaines de fois
A croire que ça rapporte plus que le respect de loi
Les gens honnêtes se crèvent la santé à Onet
L’état est de loin le plus grand proxénète bon biz propre et net
Faut tenir le coup, s’serrer les coudes ne s’rait-ce que pour nos parents
Question franc, n’attend rien des gouvernants

[Couplet 2 — Le Rat Luciano]
En France chaque jeune se défonce se défend ce qu’il a, Marie Curie charme
Chacun fronce des sourcils pour ce billet-là
Chez nous pas de stars en costard blanc, aucun Rockfeller
Si tu baisses pas le froc dis-leur, tu d’viens quelqu’un
Ivre et peiné, certains rêvent de palaces, hélas
Rien de bene vivre péné, las faut rester comme mollasse, guerrier
Rien ne va, alors nique tout bientôt on s’en va
Pas besoin de gaffes pour faire les sous là-bas, avance
Je fais du blé comme Luciano, mort sans être vaincu
Zoner en BM décapo et traîner des culs sur le capot
Avec les potes ça rigole plus, tous en bavent
C’est sérieux les temps deviennent graves, grand
Je t’apprends rien mais je dois le dire haut et fort pour mon clan au moins j’ai l’arme en main
L’intention de pisser loin en restant fidèle aux miens
Opération coup de poing, section nique tout
En 97, FF fait ta fête et nique tout

[Couplet 3 — Sat]
Putain, que ce que tu veux que je dises aux gosses en face de moi
Qui font plus de thunes en un jour que moi dans le mois
Comment leur dire de retourner au lycée, c’est croix sur les cours
Cours pour le fric et les gaziers
Avec le 12 carats elles tombent dans tes bras, vas-y sors le 24
T’as droit au kamasutra
Quel argument opposer à cette pseudo vie d’Idylle
Le simple fait d’avoir la conscience tranquille
Ça s’en fout bien pas mal, tant que le cash régale
Cela croit courir plus vite que les balles si le plan se déroule mal
La morale, aujourd’hui c’est moi qui te l’as fait
Demain peut-être essaierais-je d’élaborer le plan parfait
La tentation cherche, tu peux peut-être lutter
L’appel de l’argent, des femmes, gaziers essaie au mieux d’y résister
Mes péchés je crois que je m’en laverai plus tard
Pour l’instant je fais avec ce que j’ai même si cela me fait chier
J’essaie de lutter et je dis bien j’essaie, qu’est ce que tu veux ?
On est pas des MC gâtés
Les coups faciles et foireux qui rapportent gros, foutaises
J’laisse ça à Scorsese

[Refrain]
De Mars on part en croisade contre l’état avare
Représente les quartiers dit sensibles en France et Navarre
Regard hagard sous pétard on traque les nantis
Politiciens repentis,bombes, whisky, gonzes et c’est r’parti
On se prétend pas profs, donc on donne pas de leçons
Cracheurs de mots sans rémission sur des fonkys sons

[Pont]
Opération coup de poing, section nique tout
Lève ton poing pour la révolution et nique tout
Et nique tout
Opération coup de poing

[Couplet 4 — Don Choa]
J’envoie ce funky son toujours le même béton pour horizon
Baisons ce système qui nous mène la vie dure fureur de vaincre au fond du cœur
Convaincre et lutter sans peur, accablé de reproches
Pourtant on défend nos proches avant nos poches
Et les mômes accrochent le son des canailles mauvais garçon
Choa, Fonky Family équipe d’acharnés sans rémission
Pourquoi on se calmerait ? On vit pas dans des palmeraies
T’endors pas, garde un œil ouvert, tiens-toi prêt gamin
La force est dans ta tête, la puissance dans tes mains
Je prétend pas montrer le chemin mais c’est aujourd’hui qu’on construit demain
Je sème des rimes tant pis si j’passe pour un fada
Que je récolte nada, j’reste hip hop : soldat sans famas
Se parque devant les liasses comme le reste de la populace
Mais il n’y a que dans les rêves que je retrouve en place
Plus rien au réveil sous un soleil de plomb représente du sud au nord
J’n’espère rien du président l’État dort sur un tas d’or

[Pont]
Opération coup de poing FF
FF
Ça c’est Raki
Brigadier Mamadi, c’est Raki

[Couplet 5 — Menzo]
Le jour se couche, microphone branché, FF en live
Faut se rapprocher réalité la furie et la foi, faut niquer le show
Dédicace aux faux, d’un trait K.O, t’as dit Mamadi
Avec la famille c’est chaud représente la mafia des Comores
Dans un putain de décor range dans les corps
Il disait tout fort qu’on était mort, mise sur la musique
Combat parce qu’elle ne ramène pas de fric, attend le déclic
Pour une vie plus chic fumée et femme, [?]
Je pourrais [?] la musique de France, changer la tendance
Que la rue ait plus de chance FF nique le show tu peux crier codo
Parce que la jeunesse n’a plus le temps de faire dodo, c’est sans rémission
Que des fausses visions dans les quartiers de France et Navarre

[Refrain]
De Mars on part en croisade contre l’état avare
Représente les quartiers dit sensibles en France et Navarre
Regard hagard sous pétard on traque les nantis
Politiciens repentis,bombes, whisky, gonzes et c’est r’parti
On se prétend pas profs, donc on donne pas de leçons
Cracheurs de mots sans rémission sur des fonkys sons

[Outro]
De Mars on part en croisade avec le Troisième Œil, Imperial Asiatic Men
Sans rémission
Pour tous les quartiers de Marseille, sans rémission
À travers la France, sans rémission
Opération Mars
F.F. de Mars
F.F. de Mars
En mission pour le Troisième Œil
F.F. de Mars
F.F. de Mars
Ne cesse pas de représenter
Section nique tout
F.F. de mars
Ne cesse pas de représenter
F.F. de mars, Marseille
Section nique tout
F.F. de Mars
Ne cesse pas de représenter
F.F. de mars pour Djamel
F.F. de Mars
Ne cesse pas de représenter
F.F. de Mars
Section nique tout…

Cherche vraiment pas à comprendre

[Intro – Le Rat Luciano]
Étranges concurrents, parmi tant de conquérants
Manque de concret et de ronds qui rentrent
On reste en rendez vous avec les grands
Simplement on représente
Tu l’sais
Plus la peine qu’on se présente
Vos critiques on en plaisante
Tous frères mais d’mères différentes
Loin d’références
Ici même à Marseille FF marque la différence

[Couplet 1 – Don Choa]
Dans la nuit la ville brille mais ce n’est pas Las Vegas
Je rentre, faim au ventre style footballeur des favélas
P’tits gars tenace mi tox’ mi apprenti proxo
Ce soir les condés roulent bourrés et les minets sous coke
Ramassis d’salopards faut s’grouiller ces connards bouffent nos parts
J’veux du fric pour le futur pas des salopes en jupe léopard
Pas moyen de s’voir, escrocs de grandes envergures comme l’état
Tu sais que c’est l’bordel dans le département

[Refrain]
Cherche vraiment pas à comprendre faut qu’tu vois ça
Avoir une vie normale on ne peut pas
Rapper on fait qu’ça mais pas avec n’importe qui
Question d’éthique, Fonky garde les terrains conquis
En cette fin d’siècle
Au mic on ne raconte pas de Bla Bla
On nique la on nique
La tu crois qu’on blague la ?
On t’l’a déjà dit ont blague pas
Cherche pas à comprendre si t’es pas d’là

[Couplet 2 – Sat L’Artificier]
Je mets les points sur les « i »
Qu’on vienne jamais me reprocher ce que j’ai dit
Avec c’qu’on vit y aurait quoi de raconter de vrais tragédies
On suit un trajet dicté par nos consciences
On provient tous de ces pauvres coins qui font trembler la douce France
Les voleurs monopoles, je jette mon grain de sable sur les Roederer
Ça mérite bien qu’on l’sabre
C’est fini l’temps des mômes polis
Maintenant on veut des billets des vrais pas ceux du Monopoly
J’envie rien aux bourges si ce n’est leur fric loin des Rallyes
Enfants d’la misère, nos forces de la rue s’rallient
Elles aussi on veut des Baccara, décrocher la baraka
On sait qu’il y a rien après l’Bac
Planque tout y a la BAC
À ras, au soleil levant je prends le pari qu’le vent
Amènera le même jour que celui d’avant
C’est pas toujours drôle les nerfs rongent souvent de l’intérieur
À croire que je paye un mal commis dans une vie antérieure
On n’a plus qu’l’honneur je vendrais cher ma peau
Dans la vie ce sport sanglant
Que je pratique et frappe sans gants

‘’Marseille, section Nique Tout
Faites, faites du bruit !’’

[Couplet 3 – Menzo]
Le jour la nuit les (gens ?) sont des jeunes qui s’enivrent
Rejetés par le système scolaire, l’air de rien on n’est pas fier de lâcher l’affaire
(On fait c’qu’on à a faire sans chercher à comprendre)
Avec les couilles on va s’défendre
À l’aube de l’an 2000, (on vit plus tranquille ?)
Adolescence qui part en vrille
Fils de vermine, tempéraments haineux
Chez moi y a pas de nœuds papillon
Rêve de palper des millions
Au mic c’est FF rébellion
Fuck le monde avec la rage d’un lion
Garde la foi y a rien d’insurmontable
M’assure une vie stable, une vie normale
En cette fin d’siècle, faut la caille sans détails
Je rapporterais jamais de médaille
Pas de Bla Bla, y a que le travail qui paye c’est ça frère

[Refrain]
Cherche vraiment pas à comprendre faut qu’tu vois ça
Avoir une vie normale on ne peut pas
Rapper on fait qu’ça mais pas avec n’importe qui
Question d’éthique, F Fonky
Garde les terrains conquis en cette fin de siècle
Au mic on ne raconte pas de Bla Bla
Tu crois qu’on blague la ?
On t’la déjà dit on blague pas !

‘’Faites, faites du bruit !’’

[Couplet 4 – Le Rat Luciano]
FF est là et a mérité, hélas sans imiter les lâches
Mes gars ne lâchent pas, invité faut qu’tu saches
On veut l’butin sans buter
Ni jouer les célébrités
Dans ce putain de pays père
Notre seul but est de bruiter
Avoir autant de fans que Supertramp
Tant-pis si j’me trompe
On fout des supers trempes
Sache la FF se tramp
J’fais pas l’mac juste rapper y a pas de mal
Tant que ça allonge man
Inspiré comme De Palma
Depuis qu’on traine au mic, trop flippent
Quitte à perdre on profite
Qui nous prennent de profil
Et comprenne qu’on veut trop de fric
Besoin d’un schéma : hip hop on l’fait mec comme ceux de chez moi
On possède tous un flair d’fennec
Même si ça sent le coup monté
J’me porte volontaire, tout me gonfle
Vaut mieux représenter à long terme et venir en triomphe
Pas question d’sucer la prod pour le luxe ou le succès
Le souhait était l’album, le ciel l’a exaucé et tu l’sais
Depuis des gars me critiquent trop pourtant j’trace ma route
J’trouve quand j’prends le micro c’est Beyrout
Que tu retrouves, on frappe au crépuscule
Jusqu’à l’aube sans scrupule
S’il le faut pillons les ennemies de l’homme jusqu’à l’aube

[Couplet 5 – Don Choa]
Ici bas rester dur dur challenge
Entre les démons et l’ange les mains démange
Sans repères les gosses changent
Les miens dérangent
FF donne le message annonce l’orage
Sans cesse noirci les pages
Pour pas rester nos propres otage

‘’Section nique tout…’’

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici